Atelier KCS

Collectif d'auteurs de bande dessinée de Lyon.


Ça y est !

Moby Dick suite...

J'ai reçu la page 18... Elle est jolie hein ?

Ouaiiiiiiis bagaaaaarrrre !!!



Lectures test

Comme tout professionnel qui se respecte, nous organisons des lectures test sur différents types de lecteurs pour voir quel accueil ils réservent à ce nouvel opus de Lincoln.

Aujourd'hui, les chauves.

AAAahhh, miam le ouèsterne !

Demain chez les libraires suisses, le 30 septembre chez les libraires de chez nous... Et dès aujourd'hui sur mon bureau ! Si vous êtes pas déjà en train de trépigner à l'idée de lire cette merveille d'humour et de philosophie, c'est que vous êtes des cons !

Festival de Gisors le week end dernier...

Du 11 au 13 septembre, on s'est fait une petite virée en haute Normandie au festival BD de Gisors (Efix avec sa Natacha, Salsedo tout seul, Jérôme avec son Anne-Claire et moi avec ma Virginie). A priori, rien d'exceptionnel, Efix nous a proposé d'y aller parce qu'il disait d'un air un peu mystérieux et réservé que c'est une petite manifestation familiale qui sait accueillir l'auteur... Bref, comme Efix est gentil des fois, on a accepté de traverser la France pour s'enterrer dans un coin que je ne sais pas spécialement situer sur une carte... Et bien crois-moi, crois-moi pas, ce festival est le top des tops ! Voyez ces quelques photos qui témoignent de l'ambiance "bon-enfant" décrite par Efix !!! tu parles... Ça m'a complètement déglingué. J'ai mis trois jours à m'en remettre et maintenant j'ai une laryngite ! Je ne sais pas si c'est lié mais on va dire que oui !

En bref donc, amis auteurs de BD, si un jour ce festival vous invite, dites-leur que non, vous êtes pas libre et qu'ils feraient mieux d'inviter à nouveau les KCS qui sont certainement plus intéressants et rigolos que vous tous réunis.

C'est parti pour le résumé :


Au début : Rien... On est timide et réservés. Néanmoins, nous sommes tous impressionnés par l'accueil. Ils nous ont payé l'avion pour venir les voir et une fois sur place, c'est apéro dans le jardin et bouffe dans le garage... Mais faut voir la tronche du garage !!! Entièrement décoré, magnifique, avec un plafond de tentures, des boules de noël qui pendouillent et des cadres avec des images de nos albums sur tous les murs... Super joli, super agréable.


Je précise que sur place, on retrouve Efa (dessinateur espagnol avec qui on a réalisé le triptyque Kia Ora chez Vents d'Ouest) et Kalonji avec qui je suis en train de terminer le deuxième tome de Waraba chez Vents d'Ouest aussi (Si tout se passe bien...). Avec Salsedo et Jérôme, j'avais quatre de mes dessinateurs sous la main... Une sorte de harem de grateux ! Trop bon.


On a rien fait de bien spécial le vendredi soir, à part bouffer, boire des canons, et dire des conneries. Pas besoin de photos pour ça... On a aussi visité la maison des deux filles de gisors qui nous reçoivent parce qu'elles vivent dans une maison de fées / sorcières, totalement hallucinante avec des décors de malades, des bibelots partout, des ambiances fifties, sixties, seventies etc. Je n'ai pas pris de photos parce que c'est leur maison à elles, intime et tout, ça vous regarde pas. Ce lieu se mérite, démerdez vous pour être invités.


Ces photos noir et blanc vous montrent qu'effectivement, au matin du samedi, nous sommes frais et dispos...


On a rendez-vous à 11h00 pour l'inauguration du festival.


Au milieu, c'est le maire de la ville, et de part et d'autre de ce monsieur, les filles qui organisent tout ça ! Déguisées bien entendu, on est là pour déconner faut pas oublier !


Le midi, c'est resto... Et pas du routier s'il vous plaît (j'ai rien contre les routiers, rangez vos crics les gars !), du gastro, fin, délicat, bon et pas trop copieux pour pas qu'on dorme sur nos planches l'après-midi.


Nous voilà au taf...


Et heureusement que c'est moi qui prends les photos parce que moi, malgré le repas léger, je dors debout !


Le soir, on retourne dans la salle où nous dédicacions la journée... C'est parti pour faire la bringue. On a commencé la soirée par la remise des prix. Sachez que chaque auteur invité a un prix et chaque prix est une petite scène imaginée et réalisée par les filles !! Ça doit prendre des plombes à fabriquer ces machins ! Je suis impressionné comme tout le monde, donc on applaudit pour tout le monde et j'en oublie de faire des photos. Je vous montre quand même mon prix à moi :




Nicolas Barberon, un pote d'enfance qui bosse chez Glenat est passé nous voir et les filles l'ont forcé à rester faire la bamboche avec nous.


Efa est au taquet... On sent qu'il a envie de lâcher les chevaux. Normal, il est papa depuis peu de jumeaux. De quoi prendre un coup de vieux...

Juste avant de manger, on a eu droit à un spectacle de danse improbable et particulièrement drôle. Toute la famille des filles y passe, même le boucher-charcutier du village ! Je vous en dirai pas plus parce qu'il faut garder la surprise pour les prochains qui seront de la partie ! Je peux juste vous dire que c'est évidement un truc de dégénéré de normands consanguins mais nous on a bien rigolé. Surtout parce qu'on savait qu'on allait pas rester. Parce que vivre au milieu de ces gens toute l'année... pffff ça me foutrait une angoisse ! (Ça va les filles, on rigole ! Commencez-pas à préparer des commentaires assassins !)


Bon ben maintenant on fait la bringue comme des porcs, pas besoin de commentaires. Je précise juste que la séance de poudrage de nez est faite avec du sucre glace ! Je suis obligé de dire ça, ma mère lit ce blog.
























Voilà, c'est fait. Et finalement, même si on a fait les abrutis toute la nuit, on a pas tant bu que ça. Seul Salsedo a eu un coup de faiblesse sur la fin, mais c'est surtout parce qu'il a fumé une clope alors qu'il ne fume jamais ce crétin ! Ça l'a déglingué quelque chose de bien ! On a surtout fini la soirée couverts de champagne et de calvados et c'est bien...


Le lendemain matin, 11h00 sur la pelouse pour une séance de tir à l'arc. Et ça, c'est le test ultime pour savoir qui a le plus enquillé la veille. Généralement, celui qui est encore à trois gramme se tire forcément dans la main à un moment ou un autre. Victoire donc à Efix qui s'est niqué la main après deux ou trois séance de tir ! Magnifique...


Ma femme qui m'énerve parce qu'elle vise mieux que moi...


Jérôme, le droitier qui tire de la main gauche... Quand je vous dit que les dessineux ont pas la lumière à tous les étages !!!


Jp Kalonji qui devrait normalement emporter un bout de son nez avec sa flèche.


Et Jérôme qui se met devant le photographe au moment ou il se décide à fixer pour l'éternité ma posture parfaite de l'archer exterminateur.


Salsedo qui va lui aussi se faire recoudre le pif dans cinq minutes.


Et merci au revoir... Dit le Efix en montrant sa blessure !



Après on est morts. Et c'est tout


Merci les filles et votre bande ! Je vous rappelle que l'année prochaine, Salsedo et moi on aura sorti un super bouquin !! Alors je dis ça juste comme ça évidemment mais bon hein...

Expo Christian Rossi

Dominique Labourier, galeriste lyonnais vient de passer du statut de galeriste virtuel à galeriste réel ! Il a ouvert une vraie boutique d'exposition et de vente d'originaux BD. Pour ouvrir le bal, il a choisi un petit gars qui tripote plutôt bien du pinceau et du crayon, Christian Rossi. Celui qui connaît pas ce gars est un âne. Je perdrai pas de temps à lui expliquer, il a qu'à chercher sur le ouèbe.

La galerie s'appelle Bleus et Originaux, et vous pouvez voir son site ici :

http://www.bleus-et-originaux.fr

Et voici une petite vidéo tournée par l'équipe de lyonvideos.fr
(cliquez sur l'image)

Culture + curiosité

Dans les cours que je donne à l'école Emile Cohl, je dois enseigner le scénario... Ce n'est évidemment pas simple et j'ai du me poser la question suivante : Quelles sont les qualités à avoir pour être un scénariste ? Et de mon point de vue, il y a une qualité prédominante : La curiosité. La curiosité suppose la vigilance, l'écoute, l'empathie, l'humilité... Elle permet l'acquisition d'une culture, de souvenirs, de connaissances etc. Je n'apprends rien à personne j'imagine. Pour raconter des histoires, il faut avoir des histoires à raconter. Pas forcément celles que l'on a vécu soi-même, celles des autres sont intéressantes aussi. Si on a rien à raconter, on risque de raconter des histoires déjà racontées par d'autres, dans d'autres bouquins, d'autres films etc. Et ça a peu d'intérêt, voire pas du tout.

Cette introduction prétentieuse et ennuyeuse n'était qu'un prétexte pour vous parler de TED.


TED (Technology, Entertainment, Design) est un programme de conférences sur tous les sujets possibles, diffusé gratuitement sur internet. C'est Efix qui m'a parlé de ça il y a quelques mois et j'avais juste daigné jeter un rapide coup d'œil avant d'oublier l'info aussi sec (Et après je donne des leçons de curiosité ! Pfff). Des gens qui causent en angliche en montrant des diapos... Ça a l'air bien chiant.

Mais comme Efix est un homme plutôt paranoïaque qui se vexe pour un rien, il n'a pas cessé de me faire remarquer qu'il faut toujours écouter ce que moi je raconte, mais quand lui, il soumet une idée, ou propose un truc intéressant à écouter, visiblement, je manque d'attention.

Si je me réfère à ma mauvaise foi, je pense qu'il a tort évidemment. Mais bon, pour lui faire plaisir, je suis retourné sur ce site TED.com, et j'ai regardé plus en détail. Vu mon anglais moyen, suivre une conférence est une épreuve. Mais en fouillant un peu plus, j'ai découvert que des traducteurs bénévoles avaient pris le temps de sous-titrer en différentes langues un certain nombre d'interventions. Plus d'une centaine d'interventions, qui durent entre 3 et 20 minutes en moyennes, sont disponibles, sous-titrées en français.


J'ai commencé à regarder... Et maintenant je suis accro ! C'est une merveille... Que des gens brillants, des scientifiques, des artistes, des politiques, des philosophes, des sportifs etc. qui viennent pour quelques minutes parler de leurs recherches, d'une idée farfelue, d'une découverte etc. Et j'apprends des centaines de trucs fascinants.

Bref, ne soyez pas aussi con que moi, n'attentendez pas qu'un paranoïaque vous emmerde pour aller voir. Faites un essai s'il vous plaît.

Et si parmi vous, certains sont capables de traduire des interventions, proposez vos services vite. Je vais bientôt arriver à la fin des conférences traduites en français et ça me stresse de devoir attendre.

Merci

C'est par ici pour les conférences en français : http://www.ted.com/translate/languages/fre_fr

Facebookez-le

Majipoor 2 avance vite...


Pour entretenir le buzz, une petite image qui donne envie (enfin moi je trouve !)

"Nous ne serons jamais des héros"

Une petite mise en bouche de notre projet au Lombard.
Après les deux premières pages qui avaient déjà été publiées ici il y a quelques temps, voici un petit strip pour vous faire patienter un peu.
Nos héros sont dans un rade paumé en plein milieu de la région du grand lac salé, sur la route pour San Francisco...

Les couleurs d'Anne-Claire

En cette rentrée deux albums sortent avec des couleurs d'Anne-Claire dedans...

"Ventricule", une histoire racontée par Marc Lizano, dessinée par Phicil avec un peu de Charles Dutertre et d'Ulf K



"La vieille dame qui n'avait jamais joué au tennis" est un collectif scénarisé par Zidrou, Anne-Claire a mis en couleur trois histoires, deux dessinées par Simon Hureau et une par Maly Siri.




© 2006 Atelier KCS | Blogger Templates by GeckoandFly.
No part of the content or the blog may be reproduced without prior written permission.