Atelier KCS

Collectif d'auteurs de bande dessinée de Lyon.


Festival en bande

Le week-end dernier nous nous sommes déplacés en groupe à la première édition du festival de Paray-vieille-poste (ça ne s'invente pas !). Comme j'ai fait quelques images, je poste ! Ce blog est tellement vide qu'on a calculé un potentiel d'écho de 28 secondes entre le départ du son et son retour... Alors remplissons, remplissons...


Quel enthousiasme, quelle fougue... C'est réjouissant


On avait une patate ce week end ! Ça fait plaisir à voir !


Je précise que nous étions au centre Tabarly. Grand homme de la mer qui, par son faciès enjoué et accueillant à permis à la ville d'être baptisée capitale européenne de la dépression chronique.


D'ailleurs Jérôme a repris la clope pour fêter ça.


Ici au premier plan, c'est Jean-Christophe Derrien, Scénariste au Lombard (Série Miss Endicott - entre autres).


Et quand même, la bonne idée du week end, c'est de nous avoir proposé le bowling du dimanche matin. On s'est tous joyeusement causé des dommages irréparables aux avants bras bien sûr.


J'ai fait des photos floues et kitsch parce qu'il faut bien reconnaître que sinon, des photos de bowling c'est chiant. Ici on a plus l'impression d'être dans une pub de Dolce Galbani avec des pétasses de nightclub et des polysexuels cocaïnés.




Regardez donc cette belle brochette d'athlètes gaulés comme des figurants de prison break !


La bande au complet à la cantoche... Seuls Efix et Sorrentino n'étaient pas de la partie. Sorrentino parce qu'il ne fait pas encore de BD et Efix parce qu'il aime pas trop les gens, surtout quand il faut aller les voir loin de chez lui. Déjà que nous ils nous supportent à peine alors les Paray-vieille-postiers, vous imaginez !


Les organiseux Monsieur et Madame Choux (Ça ne s'invente pas non plus) ont eu une autre bonne idée, celle d'installer dans la salle des fêtes deux vidéo-projecteurs avec des consoles Wii pour faire des tournois de Mario Kart et de Tennis. (J'ai pas d'image, j'avais une wiimote dans les mains... Peut pas tout faire). Par contre, ils ont eu l'idée saugrenue de proposer à une bande d'adolescents à la puberté encore mal affirmée, certainement les gosses des bénévoles Pff ! de se joindre à nous histoire de nous montrer que le jeu vidéo c'est un métier monsieur. Évidemment, on s'est pris une humiliation publique à mario Kart mais nous au moins, quand on nous renifle, on sent autre chose que la misère sexuelle de ces chevelus gominés qui n'ont les yeux rougis que par l'écran de leur Nintendo DS et surement pas par de fortes doses de cocaïne comme nous les grands artistes...


Sur ces images, vous pouvez voir la fine équipe de KCS en train de se faire une petite sieste sur la moquette de la magnifique estrade qui trônait au milieu de la salle. On s'est copieusement vautrés les uns sur les autres en se faisant des guiliguili, prouvant de la sorte qu'en cette période de crise mondiale du capitalisme décomplexé, savoir s'amuser avec autre chose que ces cochonneries niponnes assemblée par des mômes sous-alimentés dans les mines de sel du désert de Gobi, c'est indiscutablement faire preuve de bon goût.


Et voilà... C'est fini...

KCS, jusqu'au ciel !

Qu'en se le dise.

2 Responses to “Festival en bande”

  1. # Blogger Beb

    Hé bé dis donc quel feuilleton!
    Bon c'est gavé de fautes et ca la fout mal de la part d'un grand et gros scénariste mais bon, passons!
    Ca avait l'air super, dommage, je serais bien passé vous voir les potos!
    (pas grand chose a dire mais il faut bien le remplir, ce blog...)  

  2. # Anonymous Anonyme

    Et sinon, quelque fois, çà bosse ? J'espère que vous pas trop fumé la moquette rouge, c'est très mauvais pour l'intelligence !
    boujou bien du wallace  

Enregistrer un commentaire



© 2006 Atelier KCS | Blogger Templates by GeckoandFly.
No part of the content or the blog may be reproduced without prior written permission.